top of page
Blog Naturopathe

Tous mes articles
Alimentation | Hygiène de vie | Bien-être digestif

  • Julie MATHEUDI

#09 Naturopathie et diabète de type 2 (II).

C’est la Journée Mondiale du Diabète aujourd’hui, l’occasion de vous sensibiliser sur cette pathologie qui touche 5,3% de la population française.


Dans cet article, je vous propose de voir comment la naturopathie peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2 (II) à mieux gérer leur glycémie et à améliorer leur qualité de vie.


Le diabète type II, c’est quoi ?

Le diabète de type II est une maladie chronique qui se caractérise par une augmentation anormale du taux de sucre dans le sang (glycémie). Il touche environ 3,5 millions de personnes en France et peut entraîner des complications graves comme des problèmes cardiovasculaires, rénaux ou oculaires.


Les symptômes du diabète :

Les symptômes du diabète sont des signes qui indiquent une glycémie (taux de sucre dans le sang) trop élevé. Le diabète se manifeste de différentes façons selon le type, la durée et la gravité de la maladie.

  • Une soif intense et une bouche sèche : le diabète provoque une déshydratation du corps, qui cherche à compenser en buvant plus d'eau.

  • Une miction fréquente et abondante : le corps essaie d'éliminer le glucose en excès dans le sang par les reins, ce qui augmente le volume des urines.

  • Une fatigue ou une faiblesse inhabituelle : le glucose (sucre) est la principale source d'énergie des cellules, mais il ne peut pas y entrer sans l'action de l'insuline. Quand il y a un manque ou une résistance à l'insuline, les cellules sont privées d'énergie et le corps se sent fatigué.

  • Une perte de poids inexpliquée : le corps utilise les réserves de graisses et de muscles pour produire de l'énergie, ce qui entraîne une diminution de la masse corporelle.

  • Une vision trouble ou des changements de vision : le diabète peut affecter les petits vaisseaux sanguins de la rétine, ce qui altère la qualité de la vision.

  • Des infections fréquentes ou difficiles à guérir : le diabète affaiblit le système immunitaire, ce qui rend le corps plus vulnérable aux infections bactériennes ou fongiques, notamment au niveau de la peau, des gencives, de la vessie ou des organes génitaux.

  • Des engourdissements ou des picotements au niveau des mains ou des pieds : le diabète peut endommager les nerfs périphériques, ce qui provoque des sensations anormales ou une diminution de la sensibilité.


Ces symptômes peuvent apparaître progressivement ou brutalement selon le type de diabète.

  • Diabète de type 1 (I) :

    • se manifeste souvent chez les enfants ou les jeunes adultes,

    • apparition soudaine et sévère des symptômes.

  • Diabète de type 2 (II) :

    • se développe souvent chez les adultes plus âgés et en surpoids ou en situation d'obésité,

    • symptômes plus discrets ou absents pendant longtemps.


Comment savoir si on a un diabète ?

💉 Le dépistage du diabète se fait par une prise de sang qui mesure le taux de glucose à jeun ou après une charge en glucose (test d'hyperglycémie provoquée par voie orale).

  • Le diagnostic est confirmé si le taux de glucose est supérieur ou égal à 1,26 g/l à jeun à deux reprises, ou supérieur à 2 g/l deux heures après l'ingestion de 75 g de glucose.

💉 On peut également réaliser le dosage du peptide C à jeun dans le sang ou les urines. Le peptide C est le marqueur de la production d'insuline par le pancréas, il peut aider à distinguer le diabète de type 1 du diabète de type 2 car il est plus stable que l'insuline et n'est pas affecté par les anticorps. Le dosage du peptide C permet également d'indiquer si un patient a besoin d'insuline exogène ou non.

  • Diabète de type 1 : faible taux de peptide C = pancréas ne fabrique pas d'insuline.

  • Diabète de type 2 : taux normal ou élevé de peptide C = pancréas produit encore de l'insuline, mais corps y résiste.

Les traitements allopathiques du diabète :

  • Diabète de type I : administration d'insuline par injection ou pompe et sur des médicaments antidiabétiques oraux (ou injectables) et associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

  • Diabète de type II : médicaments antidiabétiques oraux, associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

L'objectif est de maintenir un taux de glucose dans le sang proche de la normale, afin d'éviter les complications à long terme du diabète, telles que les maladies cardiovasculaires, rénales, oculaires ou nerveuses.


La surveillance en médecine du diabète :

💉 Pour garantir une bonne prise en charge et un suivi optimal de votre diabète, des analyses médicales de sang et d'urines régulières sont nécessaires. Selon votre situation, votre médecin vous indique la fréquence à laquelle ces analyses doivent être réalisées.


Le dosage de l’hémoglobine glyquée :

L'hémoglobine glyquée (ou HbA1c) est un indicateur sanguin du contrôle du diabète sur le long terme. Elle mesure la quantité de sucre qui s'est attachée à l'hémoglobine, une protéine présente dans les globules rouges.

Plus le taux de sucre dans le sang est élevé, plus l'hémoglobine glyquée est élevée. Le dosage de l'hémoglobine reflète la glycémie moyenne sur les trois derniers mois (durée de vie des globules rouges) et peut varier selon certains facteurs (hémorragie, transfusion, maladie des globules rouges, traitement médicamenteux ou grossesse).


En général, l’HbA1c normale est inférieure à 6 %. Pour les personnes diabétiques, le médecin fixe un objectif personnalisé en fonction de plusieurs facteurs : l’âge, le type et la durée du diabète, la présence ou non de complications, etc. Votre médecin peut vous conseiller de changer d'alimentation, d'activité physique ou de traitement en fonction du résultat.


Le bilan lipidique :

Le bilan lipidique permet de mesurer dans le sang les quantités des 2 principaux types de lipides : le cholestérol et les triglycérides. Je ne développe pas plus car il sera le sujet d'un prochain article.


Le bilan rénal :

La néphropathie diabétique est une complication du diabète qui affecte les reins, et qui est souvent silencieuse, ne provoquant pas de symptômes spécifiques. Il est donc important de faire contrôler régulièrement grâce à un bilan rénal lorsqu'on souffre de diabète. Cette altération de la fonction rénale peut être détectée précocement par un bilan rénal, qui mesure la quantité de protéines et d'urée dans le sang et les urines.


L'hyperglycémie provoquée par le diabète abîme les petits vaisseaux sanguins des reins. Ces vaisseaux sont responsables de filtrer le sang et d'éliminer les déchets. Quand ils sont endommagés, ils laissent passer des substances utiles dans les urines, comme les protéines, et retiennent des substances nocives, comme l'urée.


Un traitement adapté et un suivi régulier peuvent ralentir la progression de la maladie et éviter des complications graves. Malheureusement si la néphropathie diabétique n'est pas traitée, elle peut entraîner des conséquences graves pour votre santé (insuffisance rénale chronique avec dialyse ou une greffe de rein).


Naturopathie et diabète de type 2 (II), est-ce compatible ?

Le traitement du diabète de type II repose principalement sur la prise de médicaments antidiabétiques, qui ont pour but de réduire la glycémie et d'éviter les complications. Toutefois, ces médicaments ne sont pas sans effets secondaires et ne traitent pas la cause du problème.


La naturopathie est une approche globale et personnalisée qui est tout à fait complémentaire à la médecine conventionnelle, en proposant des conseils qui prennent en compte les facteurs physiques, psychologiques et environnementaux qui peuvent influencer le diabète. Elle vise à rétablir l'équilibre du corps et à stimuler ses capacités de régénération en fonction du profil et des besoins de chaque individu.


La naturopathie et le diabète de type 2 (II) sont bien compatibles par la prévention et la mise en place de mesures hygiéno-diététiques visant à réduire le taux de sucre dans le sang et à améliorer la sensibilité des cellules à l'insuline chez les diabétiques de type 2.


Mes recommandations spéciales " NATUROPATHIE ET DIABETE type II " :

Bien entendu tous ces conseils sont généraux, je vous conseille avant tout de consulter pour obtenir des conseils personnalisés adaptés à votre situation personnelle.


L'alimentation :

  • Répartir les repas en 3 à 5 prises par jour à des heures régulières : des vrais repas, en évitant les grignotages et les jeûnes prolongés, qui peuvent perturber la glycémie.

  • Privilégier les aliments à index glycémique bas ou modéré, c'est-à-dire ceux qui élèvent peu le taux de sucre dans le sang.

  • Associer à chaque repas des protéines, des glucides et des lipides, en respectant des proportions adaptées. Les protéines et les lipides ralentissent la digestion et l'absorption des glucides, ce qui évite les pics de glycémie.

  • Choisir des sources de protéines de qualité, en privilégiant les protéines végétales (tofu, tempeh, seitan, quinoa, lentilles, pois chiches, etc.) et en limitant les protéines animales (viande rouge, charcuterie, fromage, etc.).

  • Sélectionner des sources de lipides bénéfiques pour la santé cardiovasculaire en favorisant les acides gras insaturés (huile d'olive, huile de colza, huile de lin, huile de noix, huile de chanvre, huile de cameline, avocat, noix, graines de lin, graines de chia, etc.) et en évitant les acides gras saturés (beurre, crème, fromage, viande grasse, etc.) et trans (margarine, pâtisserie industrielle, etc.).

  • Limiter la consommation de sel, qui favorise l'absorption du glucose au niveau intestinal, la rétention d'eau et l'hypertension artérielle. Préférer les épices, les herbes aromatiques ou le jus de citron pour assaisonner ses plats.

  • S'hydrater suffisamment : boire de l'eau tout au long de la journée, au moins 1,5 litre par jour. Éviter les boissons sucrées (sodas, jus de fruits industriels, sirops, etc.), alcoolisées ou caféinées (café, thé noir ou vert), qui augmentent la glycémie ou le stress.


Les plantes :

Certaines plantes ont des propriétés hypoglycémiantes, c'est-à-dire qu'elles aident à diminuer le taux de sucre dans le sang. C'est le cas par exemple du fenugrec, du ginseng, de la cannelle, du curcuma ou de l'artichaut. Elles peuvent être prises sous forme d'infusions, de décoctions, de teintures-mères ou de gélules.

NB : Il faut toujours être en accord et en coordination avec votre diabétologue-endocrinologue avant d'utiliser ces plantes, car elles peuvent interagir avec les médicaments antidiabétiques.


Les massages :

Ils permettent de détendre le corps et l'esprit, de favoriser la circulation sanguine et lymphatique, d'éliminer les toxines et de stimuler le système immunitaire. Ils peuvent être pratiqués avec des huiles essentielles adaptées au diabète, comme l'eucalyptus citronné, le romarin ou le géranium rosat.


La relaxation :

Il existe différentes techniques de relaxation, comme la respiration profonde, la méditation, le yoga ou la sophrologie.

  • Réduire son stress (facteur aggravant du diabète) : permet de réguler le système nerveux et hormonal, qui jouent un rôle dans la régulation de la glycémie avec le cortisol qui élève la glycémie par exemple.

  • Prendre soin de son sommeil, qui joue un rôle essentiel dans la régulation hormonale et métabolique. Respecter un rythme régulier, éviter les écrans avant de se coucher, créer un environnement propice au repos, etc.


L'activité physique régulière :

Choisir celle qui est adaptée à votre niveau et à vos objectifs. L'exercice physique augmente la consommation de glucose par les muscles et favorise la production d'insuline. Et permet de se détendre en libérant des endorphines et donc à mieux dormir.


Naturopathie et diabète de type 1 alors compatibles ou non ?

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui se caractérise par la destruction des cellules du pancréas qui produisent l'insuline, l'hormone qui permet au glucose d'entrer dans les cellules. Il touche environ 200 000 personnes en France et nécessite des injections quotidiennes d'insuline pour survivre.


La naturopathie ne peut pas soulager le diabète de type 1 ni se substituer au traitement par l'insuline. Toutefois, elle peut être un complément utile pour améliorer le bien-être des personnes atteintes de cette maladie. Elle peut les aider à adopter une alimentation saine et équilibrée, à renforcer leur système immunitaire, à prévenir les infections et les complications, à gérer le stress et les émotions, et à vivre plus sereinement avec leur maladie.


 

La naturopathie est donc une alliée de choix pour les diabétiques de type 2 et de type 1, qui bénéficient des conseils et des méthodes naturelles pour mieux vivre avec leur maladie. Il est toutefois nécessaire d'être en accord et en coordination avec votre médecin avant d'envisager un accompagnement en naturopathie, afin de s'assurer qu'elle est compatible avec le traitement médical en cours et qu'elle ne présente pas de contre-indications.

 

🎁 Parlons de vous !

Vous souffrez de diabète ou de résistance à l’insuline ? Vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont la naturopathie peut vous aider à améliorer votre bien-être et votre santé ainsi que celle de vos proches ?

 

➡ Je vous offre un mini bilan "flash" de 20 minutes pour parler de vous !! 🤗 Entièrement gratuit et sans engagements.

 

🎁 C’est l’occasion parfaite pour me poser toutes vos questions et de découvrir comment la naturopathie peut aider à retrouver énergie, bien-être et santé !



Prenez soin de vous et bonne Vadrouille en Naturo !

Julie 🌿



 

📣 "Disclaimer" :

Ces informations sur le diabète de type II sont mentionnées à titre informatif uniquement et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux, des diagnostics ou des prescriptions et ne remplacent pas les traitements médicamenteux ou la prise en charge médicale. Consulter un professionnel de santé pour toute question relative à votre santé.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Taper sur un ordinateur

Mes meilleurs conseils santé et bien-être tous les 15 jours !

bottom of page