top of page
Blog Naturopathe

Tous mes articles
Alimentation | Hygiène de vie | Bien-être digestif

  • Julie MATHEUDI

Alimentation et gaz : digestion sous influence.

Prévenir les gaz par son alimentation grâce à la naturopathie

L'Alimentation et gaz : quand l'alimentation influence notre digestion.

Votre digestion est souvent perturbée ?

Des gaz odorants ou non ?

Des ballonnements ?

Ils sont souvent source de gêne, de douleur et de stress. Comment les soulager grâce à la naturopathie ? Quels sont les aliments à privilégier et ceux à éviter ? C’est tout ce dont je vous parle aujourd’hui avec mes conseils pratiques pour améliorer votre confort digestif.


Alimentation et gaz : les causes ?

L’alimentation et gaz : quel est l’impact direct ? Ils sont le produit de la fermentation des aliments dans le côlon, sous l'action des bactéries qui composent le microbiote intestinal. Cette fermentation est normale et nécessaire pour la digestion et l'absorption des nutriments. Mais elle peut être excessive et provoquer des ballonnements, des flatulences, des crampes ou des spasmes.


Notre intestin abrite des milliards de micro-organismes qui forment notre microbiote intestinal. Parmi eux, on distingue deux flores bactériennes qui ont des fonctions différentes. Un distinguo est ainsi fait en naturopathie grâce à ces populations de bactéries : les gaz malodorants silencieux et les flatulences sans odeur bruyantes.


💡 Explications :

  • La flore de fermentation, dans la première partie du gros intestin à droite, appelée côlon ascendant : formée de bactéries qui ne consomment pas d'oxygène, comme les lactobacilles et les bifidobactéries. Transformant les glucides complexes comme les amidons et les fibres, en acides gras à chaîne courte bénéfiques pour la santé intestinale. Ces bactéries produisent du gaz carbonique, qui peut provoquer des flatulences sans odeur et des ballonnements. Cette flore dépend de notre alimentation, de la diversité et de la qualité de notre microbiote et d'autres facteurs.

  • La flore de putréfaction, dans la dernière partie du gros intestin à gauche, appelée côlon descendant : qui utilise plutôt les protéines, surtout d'origine animale, comme source d'énergie. Une consommation excessive de protéines, de graisses animales ou un manque de fibres, ainsi qu'un milieu trop acide, peuvent favoriser une croissance excessive de cette flore. Elle génère alors des ballonnements et des gazs malodorants, mais aussi des substances nocives pour l'organisme comme les polyamines liées au risque de cancer.


Alimentation et gaz : les facteurs qui favorisent la production de gaz.

  • Une alimentation déséquilibrée : riche en sucres rapides, en graisses saturées, en produits industriels ou raffinés, qui perturbent le microbiote et favorisent la prolifération de bactéries indésirables.

  • Une mauvaise mastication : qui entraîne une ingestion d'air et une digestion incomplète des aliments (éviter les boissons gazeuses et les chewing-gums).

  • Une intolérance alimentaire : qui provoque une inflammation de la muqueuse intestinale et une altération de la flore.

  • Un stress chronique qui réduit le flux sanguin vers le tube digestif et diminue la sécrétion d'enzymes digestives.

  • Une prise de médicaments comme antibiotiques, anti-inflammatoires ou laxatifs par exemple qui modifient la flore intestinale et peuvent irriter la muqueuse.


Alimentation et gaz : prévention en naturopathie ?

L'alimentation est un pilier essentiel de la naturopathie, car elle influence directement la qualité de notre énergie vitale. Mais on accorde également beaucoup d'importance à l'hygiène de vie comme l’activité physique, la gestion des émotions, du sommeil et du stress entre autres. Pour prévenir les gaz et ballonnements en naturopathie, je vous propose aujourd’hui plusieurs astuces.


Côté alimentaire :

Alimentation : réduire les gaz malodorants.
  • Adopter une alimentation saine, hypotoxique et anti-inflammatoire avec des aliments alcalins : riche en fruits et légumes frais, en céréales complètes, en légumineuses, en oléagineux, en graines germées et en algues. Ces aliments apportent des fibres, des vitamines, des minéraux et des antioxydants qui nourrissent le microbiote et facilitent le transit.

  • Éviter les aliments qui favorisent la fermentation : comme les produits laitiers (sauf le yaourt nature et le kéfir), les viandes rouges, les céréales raffinées, le gluten (blé, avoine, seigle, orge), les crucifères (chou, brocoli, chou-fleur), les oignons, l'ail, les champignons, les fruits secs ou confits. Attention, l'éviction n'est pas définitive ! Ces aliments seront réintroduits progressivement après avoir rééquilibré votre microbiote.


Alimentation : limiter les gaz bruyants.
  • Manger lentement et mastiquer suffisamment chaque bouchée : permettant de réduire l'ingestion d'air et de faciliter la digestion. Il est également conseillé de ne pas boire pendant les repas pour ne pas diluer les sucs digestifs.

Côté hygiène de vie :

  • Pratiquer une activité physique régulière. Le mouvement stimule le péristaltisme intestinal et favorise l'élimination des gaz. Il permet aussi de réduire le stress et d'améliorer l'humeur.

  • Gérer votre stress (latent ou aigu) : il perturbe notre système nerveux autonome, affectant la digestion et le péristaltisme, provoquant des gaz et des ballonnements, et le cortisol sécrété en réponse au stress alimente ces mécanismes négatifs.


Astuces et actifs naturels :

  • Boire des infusions à base de plantes qui aident à prévenir ou à soulager les gaz :

    • Le fenouil : il a une action carminative (favorise l'expulsion des gaz) et antispasmodique (soulage les crampes). Il se consomme également sous forme de graines à croquer.

    • La menthe poivrée : action antiseptique, antispasmodique et analgésique. Elle se consomme aussi sous forme d'huile essentielle ou de capsules selon les instructions du produit.

    • Le gingembre : action anti-inflammatoire, digestive et tonifiante. Il se consomme sous forme de racine fraîche, de poudre, de jus frais ou en capsules selon les instructions du produit.

  • Le charbon végétal activé, un "remède de grand-mère" très efficace pour piéger les gaz grâce à ses propriétés d’adsorption. Il est préférable de choisir un produit avec un taux de phénazone supérieur à 30%. Vous pouvez en prendre avant chaque repas selon les instructions du produit. Il peut être mélangé avec de la compote ou d’autres aliments, ou même de l’eau.

  • L'argile blanche (kaolin) ou verte surfine…


📞 Parlons de vous !

Vos gaz persistent malgré ces astuces générales ?

🎁 Je vous propose de réserver votre mini bilan flash, gratuit et sans engagement de 20 minutes par téléphone.


➡ Discutons ensemble de votre problématique, je vous expliquerai ma stratégie globale et personnalisée, adaptée à vos besoins spécifiques.



Je suis ravie de vous accueillir sur le chemin du bien-être digestif.

Bonne vadrouille et prenez soin de vous ! 😊

Julie 🌸



 

📣 "Disclaimer"

Ces informations sur "alimentation et gaz" sont mentionnées à titre informatif uniquement et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux, des diagnostics ou des prescriptions et ne remplacent pas les traitements médicamenteux ou la prise en charge médicale. Consulter un professionnel de santé pour toute question relative à votre santé.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Taper sur un ordinateur

Mes meilleurs conseils santé et bien-être tous les 15 jours !

bottom of page