top of page
Blog Naturopathe

Tous mes articles
Alimentation | Hygiène de vie | Bien-être digestif

  • Julie MATHEUDI

Le ventre, le deuxième cerveau...

Le ventre "le deuxième cerveau", souvent appelé ainsi et pour cause : il possède un réseau complexe de neurones qui lui permet de réguler sa propre activité, mais aussi d'interagir avec le cerveau central. Dans cet article, nous allons découvrir les secrets de cette connexion intestin-cerveau, et comment elle influence notre santé, notre humeur et notre comportement.

le ventre ce deuxieme cerveau

Système nerveux entérique def. :

Le système nerveux entérique, ou SNE, est l'ensemble des cellules nerveuses qui tapissent la paroi de notre tube digestif, de l'œsophage au rectum. Il compte environ 200 millions de neurones, soit autant que le cerveau d'un chien ! 🐶

Ces neurones sont capables de contrôler les mouvements péristaltiques, la sécrétion des enzymes et des hormones, la circulation sanguine et la défense immunitaire de l'intestin.


La communication ventre - cerveau :

Mais le SNE ne fonctionne pas en solitaire : il communique en permanence avec le cerveau central, via le nerf vague, qui relie le tronc cérébral à l'abdomen. Ce nerf transmet des informations dans les deux sens : du cerveau vers l'intestin, et de l'intestin vers le cerveau. Il a été découvert que 80% des informations remontent ainsi vers le cerveau ... notre ventre est donc un très grand bavard ! Ainsi, le SNE peut informer le cerveau de l'état de notre digestion, de notre satiété, de notre faim, ou encore de la présence d'éventuels agents pathogènes. Le cerveau, quant à lui, peut moduler l'activité du SNE en fonction de nos émotions, de notre stress ou de nos besoins énergétiques.


Le dialogue entre le ventre et le cerveau implique aussi d'autres acteurs : le système immunitaire et le système endocrinien. L'intestin abrite en effet 70% des cellules immunitaires de notre organisme, qui sont chargées de surveiller et d'éliminer les intrus. Parmi elles, les plaques de Peyer sont des structures lymphoïdes qui détectent les antigènes présents dans la lumière intestinale et produisent des anticorps spécifiques. Le système immunitaire intestinal peut ainsi influencer la réponse inflammatoire du cerveau, et vice versa.


L'intestin est également un véritable organe endocrinien, qui sécrète plus de 20 hormones différentes. Parmi elles, la sérotonine, un neurotransmetteur impliqué dans la régulation de l'humeur, du sommeil et de l'appétit. Environ 95% de la sérotonine produite par notre corps provient des cellules entérochromaffines situées dans la muqueuse intestinale. La sérotonine intestinale agit sur les récepteurs du SNE et du nerf vague, mais aussi sur ceux du cerveau central. Ainsi, un déséquilibre de la sérotonine intestinale peut avoir des répercussions sur notre état psychologique.


Nos réactions corporels :

Notre système nerveux contrôle deux types de réactions dans notre corps :

  • La voie parasympathique (le mode zen) : c'est quand on est détendu et tranquille 😴, et que notre digestion fonctionne à fond (on digère bien et on élimine facilement).

  • La voie sympathique (le mode stress) : c'est quand on est en alerte et prêt à réagir 💥, et que notre digestion ralentit (on n'a pas le temps de faire ses besoins ou de digérer son repas si on doit fuir un danger !).

💡 PS : notre système nerveux ne fait pas la différence entre un vrai danger (comme un lion 🦁 qui nous attaque) et un faux danger (comme un patron en colère 😡 ou un examen difficile 📚) ; pour lui, c'est la même chose... Et oui, pour notre système nerveux, votre prof est un lion ! 🤫

Petit truc en plus en cas de gros stress : écoutez de la musique 🎶 dansez et chantez (même faux !), défoulez-vous, ça vous détend et vous distrait en attendant que ça passe 😉

 

On a donc longtemps cru que c'était le cerveau qui envoyait des ordres à l'intestin pour réguler la digestion et les mouvements. Mais les chercheurs ont découvert que notre ventre (grâce aux bactéries qui y vivent et à notre nerf vague) communique aussi avec notre cerveau !


"Ton mal de ventre ? C'est dans ta tête !"

C'est pourquoi, il n'est pas étonnant de voir que quand vous avez des soucis digestifs (comme des crampes au ventre, des ballonnements ou des brûlures d'estomac), votre humeur et vos émotions peuvent en pâtir. Vous pouvez même vous sentir nerveux, irrité 😤, triste ou déprimé 😭. Ou à l'inverse, avoir des frissons dans le ventre quand vous voyez votre chéri(e) 😍

Comme vous pouvez le voir, l'intestin et le cerveau sont intimement liés, et forment un système bidirectionnel qui influence notre physiologie et notre psychologie. Prendre soin de son intestin, c'est donc aussi prendre soin de son cerveau ! 😉


Vous pensez que vos problèmes de digestion sont psychologiques ? Pas du tout ! Il y a bien une cause physique à vos maux. Mais il y a aussi un lien avec votre cerveau... je vous explique dans la partie 2 !


Vous avez des questions sur le ventre, le deuxième cerveau ? Envie de partager votre expérience ? Posez-moi vos questions ou donnez-moi votre avis dans les commentaires ci-dessous ⬇

Bonne vadrouille et prenez soin de vous 😊

À bientôt !

Julie

 

📣 "Disclaimer" :

Ces informations sont mentionnées à titre informatif uniquement et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux, des diagnostics ou des prescriptions et ne remplacent pas les traitements médicamenteux ou la prise en charge médicale. Consulter un professionnel de santé pour toute question relative à votre santé.


Un médicament est administré pour soigner une maladie. Il peut avoir différents objectifs, (prévenir, traiter, déceler ou modifier une fonction de l’organisme). N'arrêter jamais vos traitements sans un avis médical préalable.


En cas d’urgence : Rapprochez-vous de votre médecin traitant ou du centre de secours le plus proche.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Taper sur un ordinateur

Mes meilleurs conseils santé et bien-être tous les 15 jours !

bottom of page